article rédigé par Charlotte Bertin

Aujourd’hui on donne place à la belle association Asso’SOPK pour que Charlotte Bertin, une des co-fondatrices nous parle du SOPK – sujet encore trop peu connu et pourtant très en lien avec l’acné adulte.

Commençons par le début : le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) est la première cause d’infertilité, il touche environ 10% des femmes. Ses symptômes sont très variables d’une patiente à l’autre : cycles irréguliers ou absence de règles, hyperandrogénie, hirsutisme, acné, obésité.


Le SPOK : qu’est-ce que c’est ?


Les causes sont encore très peu connues ; il s’agirait d’un certain nombre de facteurs génétiques et environnementaux. Le nom SOPK vient de sa description, effectuée dans les années 30, reposant sur l’observation de ce que l’on pensait être des kystes dans les ovaires des patientes. En réalité, il s’agissait de multitudes de follicules au développement inachevé.

Le Syndrome des Ovaires Polykystiques apparaissant généralement à l’adolescence, est rarement diagnostiqué à ce moment-là. En effet, les premiers signes cliniques du SOPK sont les cycles irréguliers et l’acné qui peuvent sembler normaux à l’adolescence. En consultant, une pilule est généralement prescrite, permettant d’atténuer ces symptômes, mais retardant ainsi le diagnostic. Celui-ci aura lieu lors de l’arrêt de la pilule au moment d’un désir de conception alors que les règles ne reviennent pas.


Bilan hormonal et diagnostic des ovaires polykystiques 


Le diagnostic du SOPK nécessite la présence d’au moins 2 des 3 critères de Rotterdam suivants :

● une hyperandrogénie clinique (hirsutisme, acné, alopécie androgénique)

ou biologique ;

● une ovulation rare ou absente ;

● une augmentation du volume des ovaires et leur aspect « polykystique » à l’échographie. Ainsi un examen échographique doit être effectué avec en complément une prise de sang.


Acné et SOPK, quel lien ?


Toutes les femmes atteintes du SOPK ne sont pas forcément concernées par l’acné, pourtant il s’agit d’un des symptômes les plus récurrents et persistants dû à l’hyperandrogénie qui regroupe à la fois la perte de cheveux, une hyperpilosité et de l’’acné. Ce déséquilibre va fortement stimuler la sécrétion de sébum et favoriser l’apparition de boutons.

L’acné peut apparaître sur différentes zones comme le visage, le dos, les bras, le torse …pour retrouver tous nos conseils au sujet de l’acné et de son traitement, on t’encourage à te balader sur le blog où nous avons creusé les mécanismes de formation du bouton et proposé des solutions multiples IN & OUT.

N’oublie pas en tout cas d’adapter ton alimentation en favorisant les aliments IG bas ou modérés tout en réduisant les sucres raffinés ou produits industriels qui sont inflammatoires. C’est particulièrement important en cas de SOPK. Comme toujours, ce qui est important ça n’est pas de supprimer tous les aliments, mais plutôt de les comprendre, d’apprendre à les réduire et à les remplacer.

Il est possible d’améliorer et de rendre son quotidien plus facile grâce à des astuces naturelles. Pour cela, n’hésite pas à te faire accompagner pour essayer de trouver des solutions qui te correspondent et n’oublie pas d’être bienveillant avec toi-même. Sache que chez Skin & Out nous proposons maintenant un coaching à la carte, qui permet d’être suivi(e) sur plusieurs mois, pour comprendre et apaiser son acné de la peau jusqu’à l’assiette. On t’en dit plus par ici !


SOPK : mon petit guide de solutions


Le Syndrome des Ovaires Polykystiques est une pathologie complexe, qui nécessite une prise en charge pluridisciplinaire.

Si tu penses potentiellement être concernée, les premiers professionnels à consulter sont un gynécologue et un endocrinologue, afin de faire un point médical et d’obtenir des informations sur cette pathologie.

Le suivi endocrinologique est important, il t’aidera notamment à agir sur ton dérèglement hormonal, pourra te proposer la mise en place de traitement mais aussi t’accompagner afin de réduire les risques liés au SOPK.

Le suivi gynécologique l’est tout autant, il te permettra de mettre en place, si tu le souhaites, un traitement contraceptif, mais pas seulement. Il peut agir sur tes symptômes tels que les irrégularités de règles, tes dyspareunies et également t’accompagner pour prévenir certains risques liés au SOPK.

Cependant il n’est pas toujours facile de rencontrer un professionnel sensibilisé au SOPK. C’est pourquoi, tu peux t’aider en regardant sur mapatho.com, un annuaire de professionnels de santé, recommandés par d’autres patients SOPK, ainsi que toute une boîte à outils sur le SOPK.

Malheureusement, aucun traitement curatif n’existe à ce jour pour le SOPK mais, il est tout de même possible d’agir sur sa pathologie et ses symptômes. Comment ?

L’hygiène de vie est un facteur clé dans le cadre du SOPK. Qu’entend-on réellement par hygiène de vie ? 

Tout ce qui touche au bien-être de la personne : Alimentation, activité physique, gestion du stress et des émotions, sommeil. Et pour cela divers professionnels peuvent t’accompagner : 

Un(e) médecin nutritionniste, diététicien(ne), nutritionniste : pourra t’accompagner sur le plan alimentaire à retrouver un équilibre mais aussi à cibler l’alimentation qui te convient le mieux.

Un(e) naturopathe : pourra t’accompagner à retrouver un équilibre alimentaire mais aussi  à te proposer des solutions naturelles pour agir sur tes symptômes 

Un(e) ostéopathe pourra soulager tes douleurs telles que les migraines, les douleurs musculaires, les douleurs pelviennes et liées à tes règles. Il pourra aussi te proposer son aide si tu rencontres des troubles digestifs. Certains ostéopathes possèdent une spécialisation uro gynécologique.

Un(e) psychothérapeute pourra accompagner la gestion de tes émotions, mais aussi te permettre de relâcher ton ressenti face à votre pathologie. Le SOPK est responsable de variations d’humeur pouvant aller jusqu’à la dépression. La douleur psychologique n’est donc pas à négliger.

Un kinésithérapeute : Il n’est pas évident pour tous de reprendre une activité physique, ce professionnel pourra donc t’aider à définir quels activités/exercices pourront être bénéfiques vis-à-vis de ton SOPK et des symptômes associés.

Ceux-ci ne sont que des exemples de possibilités de prise en charge, cependant comme pour l’acné, c’est en t’écoutant que tu trouveras les professionnels et l’approche qui te convient le mieux. Pour cela n’hésite pas à être exigeante, à changer de professionnels plusieurs fois, jusqu’à trouver ceux qui te conviennent. Sens-toi aussi libre de choisir tes traitements et de refuser une proposition de soins si celle-ci ne te correspond pas 

Et n’hésite pas à t’inscrire à la page instagram d’Asso’SOPK par ici pour ces conseils réguliers sur le SOPK et une dose de bienveillance quotidienne.

Merci les skinouters et à très vite !

Fleur & Amélie