Aujourd’hui on innove un peu en donnant le micro à Pia !

Pia nous a rejoint en septembre pour un stage de six mois. Elle aide Amélie dans le développement de nos soins et nous aide aussi à vous conseiller quotidiennement de façon experte.

Lors de ce podcast, Pia a interviewé la naturopathe Cécile, spécialiste de l’acné, du compte Instagram « prenez.votre.envol.o.naturel ». Ensemble, elles ont parlé d’inflammation. L’inflammation est un mécanisme souvent peu connu par les personnes qui ont de l’acné, alors que l’acné adulte est souvent d’origine inflammatoire.

C’est pour ça qu’aujourd’hui on a voulu essayer de mieux comprendre son mécanisme et de te proposer des solutions IN & OUT pour calmer cette inflammation, et avec, apaiser ton acné.

Mais on ne t’en dit pas plus – place à Pia & Cécile !


Hello Cécile, merci d’être avec nous aujourd’hui ! Est-ce que tu peux commencer par te présenter ?

Oui bien sûr, alors bonjour tout le monde ! Merci de m’avoir invitée dans votre podcast, je suis ravie !

Alors qui suis-je ? Je suis Cécile Vernier, naturopathe et coach, du compte instagram @prenez votre envol au naturel. J’aide les femmes à retrouver leur élan de vie, c’est-à-dire leur forme et leur santé, à s’aimer, à s’assumer et à être pleinement soi en se libérant du regard des autres. J’accompagne également les femmes à se libérer de leur acné, parce que j’en ai souffert pendant de nombreuses années, environ vingt ans, avant d’arriver à m’en libérer grâce à la naturopathie notamment et au développement personnel. Donc on peut dire que je commence donc à bien connaître le sujet.

Super ! Aujourd’hui on a décidé de parler de l’inflammation, est-ce que tu peux nous renseigner un peu sur ce qu’est-ce exactement l’inflammation, son mécanisme, les cellules qui sont en jeu..?

Oui bien sûr ! Alors le mécanisme de l’inflammation est assez complexe, voire très complexe donc je vais tenter d’en parler d’une manière un peu simplifiée. L’inflammation est une réaction de défense de l’organisme face à une agression extérieure, qui peut être une infection, une brûlure, une allergie, un choc, un traumatisme et même une acidification du corps qui va créer une irritation. (Une acidification c’est le corps qui va s’acidifier, on verra après pourquoi, et qui va aller puiser dans ses minéraux, etc…)

Les caractéristiques de l’inflammation sont notamment la douleur, la rougeur, la chaleur et le gonflement dans la première étape de l’inflammation, qu’on appelle la phase vasculaire. Cette phase est caractérisée par la création d’un œdème qui permet de délimiter le lieu de l’inflammation.

La deuxième phase de l’inflammation, qu’on va appeler le granulome inflammatoire, est le lieu de la bataille entre les agents pathogènes c’est-à-dire les méchants, et la défense immunitaire c’est-à-dire les gentils, en simplifiant. La troisième phase est la phase de nettoyage du foyer lésionnel, des tissus abîmés et des agents pathogènes puis la réparation des tissus.

Et si la phase de nettoyage se fait mal, ce qui peut venir de différentes causes, par exemple une faiblesse du système immunitaire, un manque de vitalité de l’individu, des carences… dans ce cas l’inflammation devient chronique et est plus complexe à faire partir. C’est alors le siège de nombreux troubles de santé qui peuvent être très importants. Beaucoup de personnes ont ce problème sans le savoir parce qu’on ne s’en rend pas forcément compte.

D’accord, et donc toi qui est spécialiste de l’acné peux-tu nous expliquer le lien acné & inflammation ?

Il y a différents types d’acné, et l’acné inflammatoire correspond aux boutons rouges. La rougeur va indiquer une inflammation, et ces boutons peuvent être alors sensibles au toucher, et un peu douloureux. C’est donc bien une inflammation locale, c’est-à-dire au niveau de la peau, qui correspond à un déséquilibre de la flore cutanée. Elle se met alors à sécréter des facteurs inflammatoires dans le follicule pilo-sébacé donc à la surface de la peau, les comédons s’enflamment et les boutons purulents apparaissent.

Mais du coup au niveau de l’acné ça va se passer uniquement à la surface de la peau, où il y a les boutons ?

Non, ça se passe à la surface de la peau, mais pas que.

A la surface de la peau, si par exemple la personne utilise des savons non adaptés au ph de la peau – le ph est le potentiel hydrogène, une échelle d’acidité qui va de 0 à 14, celui de la peau étant légèrement acide – par exemple des savons basiques, ou alcalins qui ne correspondent pas au pH de la peau qui est acide, alors cela va provoquer une fragilité de la peau, et des lésions où les bactéries peuvent s’infiltrer. Mais cela peut être dû à beaucoup d’autres choses.

Quels sont les facteurs déclencheurs de l’inflammation dans l’acné ?

Dans les facteurs déclencheurs de l’inflammation à la surface de la peau comme au niveau intestinal, il n’y a pas une cause mais un ensemble de causes. Parmi elles, on va retrouver une alimentation riche en lipides saturés, c’est-à-dire en graisses saturées, en « mauvaises » graisses comme par exemple les fritures, les produits laitiers, la charcuterie ou le chocolat qui sont pro inflammatoires (ils vont favoriser l’inflammation).

Ce dont on parle beaucoup moins, cela va être l’inflammation du système intestinal due à l’alimentation acide ou acidifiante, et au stress. En fait, le stress est un énorme pourvoyeur d’acidité qui va créer de l’irritation au niveau intestinal. A force d’être irrité cela va créer une inflammation. Le corps ne va plus arriver à capter correctement les nutriments, et en même temps il va laisser passer « n’importe quoi » dans le sang et cela peut provoquer des troubles de la santé, dont l’acné bien sûr mais énormément d’autres choses.

Chez certaines personnes, il est donc important de travailler sur la muqueuse intestinale en limitant l’inflammation dans un premier temps, en la réparant et la renforçant, avant de travailler sur le reste.

Est-ce que certaines personnes sont plus propices génétiquement à avoir de l’inflammation ou est-ce que c’est davantage lié à nos modes de vie – ou les deux ?

Alors je ne dirai pas que génétiquement il y a des personnes qui sont plus propices à l’inflammation, par contre je dirai que si nos parents ont une maladie dont la source est l’inflammation chronique, nous avons la même hygiène de vie qu’eux alors nous risquons aussi d’avoir les mêmes troubles qu’eux.

Mais, en changeant notre hygiène de vie, c’est-à-dire en changeant notamment notre alimentation, en arrivant à gérer notre stress, en pratiquant une activité sportive… Là, on peut s’en libérer.

Il y a des personnes qui sont beaucoup plus facilement stressées que d’autres et donc elles sont plus propices à l’inflammation que d’autres. Mais il faudrait se demander : qui n’est pas stressé aujourd’hui ? C’est ça le truc !

L’inflammation est bien sûr liée à nos modes de vie. De plus, comme je le disais, l’inflammation chronique est la mère de nombreuses maladies.

Quelles sont pour toi les principales actions à mettre en place pour diminuer cette inflammation ?

Au niveau de l’alimentation tout d’abord il y a un gros travail à faire, et c’est d’ailleurs primordial.

Les aliments pro-inflammatoires à éviter sont ceux qui produisent, qui favorisent comme je disais l’inflammation. Ces aliments sont tous ceux qui contiennent des graisses saturées, des liquides saturés comme la charcuterie, les produits laitiers, les fritures, le chocolat au lait notamment.

Il faut également limiter les éléments acides et acidifiants. Les aliments acides sont ceux qui ont un goût acide, donc tous les agrumes, même le citron, les fruits pas mûrs.. Autre exemple, certaines pommes qui ont un goût très acide par rapport à d’autres, mais aussi les groseilles, le cassis, la rhubarbe, quand vous sentez vraiment le goût acide de ces petits fruits. Il y a également des légumes acides dont la tomate par exemple.

Il y a aussi les épinards cuits. L’anecdote c’est que les épinards crus ne sont pas acides par contre les cuits le sont. Il y a également l’oseille, la blette et le cresson, ou encore les condiments comme le vinaigre, les cornichons, la moutarde, le ketchup.

Les aliments acidifiants quant à eux sont ceux qui n’ont pas de goût acide mais qui acidifie l’organisme de l’intérieur : c’est tout ce qui est blanc, c’est-à-dire les céréales raffinées, le riz blanc, le pain blanc, la farine blanche.

Il y a également les sucres raffinés, les bonbons, les confitures, les sodas. L’alcool surtout avec le vin blanc, le champagne, le cidre, la bière.

Pour diminuer l’inflammation, il faut favoriser les aliments qui sont alcalins, comme la pomme de terre, la patate douce, les légumes (sauf ceux qui sont plutôt acidifiants, cités plus haut) la banane, l’avocat, la châtaigne, les graines germées, les légumes verts… Voilà en gros, concernant la diminution de l’inflammation via l’alimentation !

Concernant la complémentation, ou encore la routine beauté, qu’est-ce que tu préconises ?

Certains compléments alimentaires sont intéressants, voire très intéressants comme les oméga 3, le curcuma, le gel d’Aloe Vera, le zinc, le sélénium, qui sont anti inflammatoires.

Il y en a encore d’autres comme les algues d’eau douce avec la spiruline, le plasma marin (l’eau de mer purifiée),  le pollen frais (congelé, pas le pollen sec) qui vont aider à reminéraliser l’organisme et qui vont donc limiter l’acidification et l’inflammation.  Le magnésium va aider à limiter le stress qui, comme on a vu, est un fort pourvoyeur d’acidité qu’on doit essayer de limiter.

Il y a des complexes particuliers qui vont aider à désenflammer et à réparer la muqueuse intestinale. Cela dit, il faut toujours faire attention quand on prend un complément parce qu’il peut y avoir des contre-indications, surtout si vous prenez déjà d’autres compléments ou d’autres médicaments donc voilà : juste ne faites pas n’importe quoi, ce serait dommage !

Au niveau de la routine beauté, moi je repars toujours de la base : c’est-à-dire la pratique d’une activité sportive. Pourquoi ? Parce qu’elle va faire transpirer, et la transpiration permet d’éliminer les toxines, tout ce qui est gras ainsi que les acides, et donc la pratique du sport va aider à faire sortir tout ça. Les bains chauds c’est pareil, ils vont aider à faire sortir les toxines et les colles. Le sauna, lui, est bien pour l’acidité et le hammam est bien pour les colles. Les deux sont vraiment différents, et c’est ça qui est marrant. Ils ne font pas marcher les mêmes glandes : les glandes sudoripares ou les glandes sébacées ne sont pas toujours sensibles au même type de température.

Et enfin, il y a les savons qui correspondent à l’acidité de la peau. On peut aussi rajouter dans sa routine beauté des eaux florales pour prendre soin de sa peau en douceur, des huiles essentielles particulières comme le Tea tree ou Niaoli qui sont juste top pour les boutons. Le gel d’Aloe Vera qui vient pour diminuer les cicatrices d’acné et hydrater la peau, l’huile de jojoba, l’huile de nigelle qui aide à limiter l’acné… Bref il y a vraiment plein plein de choses, plein de choses à faire !

Est-ce que l’inflammation dans l’acné adulte est la même que chez les adolescents ? Est-ce que cela vient des mêmes facteurs déclencheurs ?

Oui, ce sont les mêmes facteurs déclencheurs.

L’acné adulte est plus difficile à faire partir parce que le corps a pris des habitudes etc, mais avec un vrai travail de fond on va réussir à s’en libérer.

Peux tu un peu nous parler de l’aspect psychologique dans l’acné ?

Oui, j’adore cet aspect parce qu’en plus on n’en parle pas très souvent quand on parle de l’acné, alors que c’est un aspect hyper important. Pourquoi ? Justement, la base c’est que la peau et le système nerveux sont reliés car leurs cellules respectives proviennent du même feuillet embryonnaire. C’est-à-dire que quand on est fœtus, embryon, en fait le système nerveux et notre peau se forment à partir des mêmes cellules, donc toute notre vie il y aura un lien entre les deux. Je trouve ça hyper important ! Ça veut dire qu’il y a un lien étroit entre la peau et le bien être moral.

Un seconde chose que j’adore également, c’est la partie symbolique : je ne sais pas si ça vous parle car je sais que cela ne parle pas à beaucoup de monde mais je trouve ça hyper intéressant donc je vais en parler. Le point de vue symbolique de l’acné est lié à l’harmonie que la personne vit intérieurement et qui s’exprime extérieurement. En fait, l’acné peut survenir quand la personne est émotionnellement et mentalement en conflit avec sa propre réalité. L’acné est alors une expression visible d’irritation, de critique, de ressentiment, de rejet, de peur, de honte, voire d’insécurité par rapport à soi et par rapport aux autres, et témoigne du non-acceptation de soi-même. Donc OUI pour arriver à se libérer de l’acné totalement il est important de travailler sur l’acceptation de soi, sur le fait de s’aimer soi-même, d’oser être soi pour s’en libérer totalement : c’est hyper important.

Génial ! Un petit mot pour la fin ?

L’acné adulte est compliquée à faire partir, ça demande un gros effort autant au niveau de notre hygiène de vie et de notre alimentation, qu’au niveau de la gestion du stress mais aussi au niveau psychologique avec l’acceptation de soi, l’acceptation de nos émotions… Mais OUI c’est possible de s’en libérer, et une fois qu’on s’en est libéré on se sent mieux sur tous les plans… Donc on peut dire merciii, merci, parce que grâce à l’acné on fait un travail en profondeur donc finalement c’est génial !  Même si effectivement sur le moment c’est pas génial, ça nous servira toute notre vie !